La Coupe du Monde en direct avec Sudinfo.be

Les dernières nouvelles de la Coupe du Monde avec Sudinfo.be

    Selon la presse espagnole, Roberto Martinez serait le candidat numéro un pour diriger la Roja


    Selon la radio catalane Cadena Ser, Roberto Martinez serait dans le viseur de la fédération espagnole pour remplacer Fernando Hierro à la tête de la Roja, éliminée en huitième de finale de la Coupe du monde.

     

    Luis Rubiales, le président de la fédération espagnole, a également écrit les noms de Michel, Luis Enrique ou encore Quique Flores sur sa liste.

     

    Roberto Martinez a réagi à cette rumeur: «En Espagne, les gens ne me connaissent pas vraiment. Je serais surpris d’être appelé par l’équipe nationale. Je n’ai pas de clause dans mon contrat mais la seule chose sur laquelle je me concentre actuellement c’est le match contre le Brésil.»

     

    Rappelons que le Catalan a resigné récemment pour deux années supplémentaires avec les Diables rouges.


    Le Brésil craint Thierry Henry : « Une source d’inspiration pour la Belgique, un cauchemar pour les Brésiliens »
     
    La personne que le Brésil craint le plus n’est pas forcément à chercher du côté de nos 23 Diables rouges, mais plutôt dans le staff de Roberto Martinez. Pour la télévision brésilienne Globo Esporte, l’homme à craindre est le T3 de l’équipe nationale belge, Thierry Henry. Le Français a été le bourreau de la Seleçao en quarts de finale à la Coupe du monde 2006 en marquant l’unique but de la rencontre. Une élimination qui reste dans toutes les mémoires au Brésil.
     
    « Douze ans plus tard, Thierry Henry retrouvera le Brésil au même stade de la compétition», explique Globo Esporte qui décrit le Français comme « une source d’inspiration pour les Belges, un cauchemar pour les Brésiliens ». « Il exerce une fonction discrète, mais fondamentale pour l’évolution technique et mentale de la sélection belge. Il doit insuffler une mentalité de gagnant dans un groupe dont on attend beaucoup dans un pays qui n’a jamais soulevé un seul trophéeRoberto Martinez a vu en Thierry Henry l’homme idéal pour plusieurs fonctions : professeur, conseiller et source d’inspiration.»
     
    Felix Brych, l’arbitre allemand de Serbie - Suisse, renvoyé à la maison avant les quarts
     
    Après la Mannschaft sortie au 1er tour, c’est l’arbitre allemand Felix Brych, considéré comme un des meilleurs arbitres au monde, qui est renvoyé prématurément à la maison. La FIFA ne l'a pas retenu parmi les 17 arbitres, 37 assistants et 10 arbitres vidéo sélectionnés pour la suite du tournoi. 
     
    Felix Brych n’aura arbitré qu’un match lors du Mondial 2018: le controversé Serbie - Suisse (1-2) au 1er tour, pollué par plusieurs dérapages. La Serbie avait déposé une plainte officielle auprès de la FIFA contre Felix Brych, qui n’avait pas sifflé penalty après une faute sur Aleksandar Mitrovic dans le rectangle. La FIFA n’avait pas commenté la prestation de Brych.
    Dernier entraînement des Diables avant de partir à Kazan
     
    Les Diables rouges se sont entraînés une dernière fois ce jeudi matin avant de s'envoler pour Kazan où ils joueront vendredi à 20h contre le Brésil pour une place en demi-finales. 
     
    Adnan Januzaj était bien présent sur le terrain à Dedovsk et semble donc se remettre de sa blessure au genou. Roberto Martinez peut donc compter sur un groupe complet pour affronter le Brésil en quarts de finale. Les Diables prendront l'avion vers 13h (heures belges) pour rejoindre Kazan.
     
     
    Les Colombiens Uribe et Bacca menacés de mort pour avoir manqué leur tir au but
    La Colombie a quitté le Mondial russe mardi, éliminé en huitièmes de finale par l’Angleterre aux tirs au but (1-1, 3-4). Deux Colombiens ont manqué leur tir : Mateus Uribe et Carlos Bacca. Peu après la défaite, les deux joueurs ont fait l’objet de menaces sur les réseaux sociaux.
     
    Carlos Bacca, dont le tir a été stoppé par le gardien anglais Jordan Pickford, est la cible principale des internautes. « Meurs, Carlos Bacca. Personne ne veut de toi. Ne reviens jamais au pays », peut-on lire dans une publication sur Twitter. « Je te déteste Carlos Bacca, tu es pire qu’un cancer », lâche un autre internaute, « et au moins, avec un cancer, tu peux aller chez le médecin pour savoir ce que tu as ». D’autres encore appellent le joueur de Villareal à se suicider pour ne « pas vivre dans l’agonie ». Mateus Uribe lui aussi est ciblé par des menaces de mort. « C’était le dernier match d’Uribe, cet homme est déjà mort», écrit un internaute tandis que d’autres espèrent qu’il « va mourir ».
     
    De telles menaces ne sont pas rares, mais la Colombie connait un tragique précédent. Le 2 juillet 1994, Andres Escobar a été assassiné à son retour au pays pour avoir marqué un but contre son camp face aux Etats-Unis, hôte du Mondial 1994, menant à l’élimination de la Colombie.
    Neymar a passé 14 minutes à se rouler sur la pelouse dans cette Coupe du monde
     
    Neymar fait beaucoup parler lui dans ce Mondial, et principalement pour ses nombreuses roulades qui agacent autant qu’elles amusent les internautes.
     
    La Radio télévision suisse (RTS) s’est amusée à calculer le temps de jeu perdu à cause des roulades de la vedette brésilienne. En quatre matches, c’est près d’un quart d'heure de perdu et plus précisément, 13 minutes et 50 secondes. Rien que lors du huitième de finale face au Mexique, Neymar est resté à terre cinq minutes trente.
    La FIFA dénonce les «insinuations» de Maradona sur l’arbitrage de Colombie-Angleterre
     
    La FIFA a «fermement» dénoncé mercredi soir les «insinuations» de la légende du foot argentin Diego Maradona, à propos de l’arbitrage du huitième de finale de la Coupe du monde entre la Colombie et l’Angleterre, les Three Lions arrachant la qualification aux tirs au but (1-1, 4-3 t.a.b.).
     
    Dans une émission télévisée vénézuélienne, Maradona avait estimé que les Colombiens avaient été victimes d’un «vol monumental» de la part de l’arbitre américain Mark Geiger, à propos d’un penalty sifflé pour une faute de Carlos Sanchez sur Harry Kane (57e). «La FIFA est encore vieille et truquée», avait même lancé la vedette argentine.
     
    «La FIFA est désolée de lire de telles déclarations de la part d’un joueur qui a écrit l’histoire de notre sport», déplore l’instance.
    «Les commentaires et les insinuations supplémentaires sont totalement infondés et inappropriés», considère la FIFA, qui «réprouve fermement les critiques sur la performance des arbitres qu’elle considère comme positive», compte tenu des enjeux qui entouraient la rencontre.
    Le sélectionneur du Costa Rica remercié
     
    Oscar Ramirez, le sélectionneur du Costa Rica, éliminé au premier tour de la Coupe du monde en Russie alors que le pays avait été quart de finaliste il y a quatre ans au Brésil, n’a pas été reconduit à son poste, a annoncé mercredi la Fédération nationale.
     
    «Le technicien Oscar Ramirez ne sera pas reconduit à son poste, son contrat a expiré», a affirmé le président de la Fédération, Rodolfo Villalobos, lors d’une conférence de presse.
     
    Le président a cependant tenu à «remercier Oscar pour son dévouement, son professionnalisme, sa discipline et ses enseignements».
    Ramirez, ancien milieu de terrain âgé de 53 ans, était en poste depuis août 2015, en remplacement de Paulo Wanchope.
     
    Le parcours du Costa Rica de Ramirez (2 défaites, 1 nul) souffre de la comparaison avec celui de Jorge Luis Pinto au Brésil (premier du «groupe de la mort» comprenant l’Uruguay, l’Italie et l’Angleterre). 
     
    Le Serbe Milorad Mazic sera l’arbitre du quart de finale entre la Belgique et le Brésil
     
    Milorad Mazic, 45 ans, sera assisté de ses compatriotes Milovan Ristic et Dali Djurdjevic. L’Américain Jari Marrufo a été désigné comme le 4e officiel du duel entre la Seleçao et les Diables Rouges.
     
    Mazic avait déjà officié à deux reprises durant ce Mondial lors de la 3e rencontre de poule (H) entre le Sénégal et la Colombie (0-1), ainsi que lors de la 2e journée du groupe F entre la Corée du Sud et le Mexique (1-2). 
     
    Il a aussi dirigé les Diables Rouges à deux reprises, lors des qualifications pour l’Euro contre le Kazakhstan (4-1) en 2011 et le 8e de finale de l’Euro en France il y a deux ans contre la Hongrie (victoire 4 à 0). C’est lui qui a arbitré la finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool (3-1) cette saison. L’année dernière, il a dirigé la finale de la Coupe des Confédérations entre l’Allemagne et le Chili (1-0).
     
    Coupe du monde: Pour Willian, il faudra «être fort mentalement» contre la Belgique

     

    Le Brésil se prépare à son quart de finale de Coupe du monde contre la Belgique vendredi à Kazan (20h00). Après son succès face au Mexique lundi à Moscou, les Brésiliens ont regagné leur camp de base à Sotchi pour analyser le jeu des Diables Rouges.

    «Ce sera un match compliqué, comme tous les matches en Coupe du monde», a concédé Willian, ailier du Brésil en conférence de presse mercredi. «Ils ont étudié notre jeu, on étudie le leur. Ce ne sera certainement pas un match facile. Il y a beaucoup de joueurs qui évoluent en Premier League, que je connais très bien», a ajouté le joueur de Chelsea, coéquipier de Thibaut Courtois, Eden Hazard et Michy Batshuayi. «Hazard est la pièce centrale. C’est un des meilleurs joueurs du monde. J’ai un bon contact avec lui, cela fait cinq ans que l’on joue ensemble et c’est la première fois que je vais jouer contre lui. Il reste très humble. Courtois est un très bon gardien, il n’a pas vraiment de points faibles. Il est grand, il faudra vraiment faire quelque chose de spécial pour marquer. Nous connaissons ses qualités, mais nous ferons tout pour marquer. L’objectif aussi est de ne pas encaisser et d’être fort mentalement. Nous avons du respect pour la Belgique, mais nous allons jouer notre jeu.»

    Coupe du monde: Les Diables rouges célébrés sur la Grand-Place de Bruxelles en cas de demi-finale

     

    Si les Diables rouges éliminent le Brésil et atteignent la demi-finale de la Coupe du monde en Russie, ils seront célébrés sur le balcon de l’Hôtel de Ville de Bruxelles, sur la Grand-Place, à l’issue du tournoi, a indiqué mercredi le cabinet de l’échevin des Sports Alain Courtois. Un grand écran sera par ailleurs installé dans le stade Roi Baudouin en cas de qualification en finale.

    Lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil, la Ville de Bruxelles avait également prévu de recevoir l’équipe nationale sur le balcon de l’Hôtel de Ville après sa qualification en quart de finale. De retour en Belgique, les Diables rouges avaient finalement salué quelque 5.000 supporters Place des Palais.

     

    Edinson Cavani ne s’est pas entraîné mercredi, sa présence contre la France compromise
     
    Les chances de voir Edison Cavani au coup d’envoi du match contre la France vendredi sont minces. L’attaquant uruguayen n’a pas pris part à l’entraînement de la sélection de l’Uruguay mercredi au camp de base de la Celeste près de Nijni Novgorod. Le buteur du PSG était le seul joueur absent de cette séance à huis-clos. Il ne s’était pas non plus entraîné mardi. 
     
    Edinson Cavani est sorti blessé au mollet gauche en huitièmes de finale de la Coupe du monde de football face au Portugal, contre qui il avait inscrit un doublé (2-1).
     
    Lundi soir, la fédération uruguayenne avait annoncé qu’il souffrait d’une «lésion», «sans déchirure de fibres musculaires» au mollet gauche, sans préciser s’il serait rétabli ou non pour le match de vendredi à Nijni Novgorod.
     

    Coupe du monde: 13 Diables rouges présents à l’entraînement

     

    Les Diables ont entamé leur préparation pour le quart de finale de Coupe du monde qui les opposera au Brésil vendredi soir (20h) à Kazan.

    Après une journée de repos, treize Diables rouges ont pris part à l’entraînement collectif ce mercredi après-midi à Dedovsk. Tous les titulaires du match contre le Japon manquent à l’appel, à l’exception de Kevin De Bruyne et Thibaut Courtois. Adnan Januzaj, touché au genou il y a quelques jours, est également absent.

    Outre les trois gardiens (Thibaut Courtois, Simon Mignolet et Koen Casteels), les dix joueurs de champ à participer à la séance de mercredi sont Michy Batshuayi, Dedryck Boyata, Nacer Chadli, Kevin De Bruyne, Mousa Dembélé, Leander Dendoncker, Marouane Fellaini, Thorgan Hazard, Youri Tieleman et Thomas Vermaelen.

    Les Diables rouges s’entraîneront encore une fois jeudi matin à Dedovsk, avant de partir dans l’après-midi pour Kazan, théâtre de leur quart de finale face au Brésil vendredi soir.

     

     
     

    Coupe du monde: les Diables rouges entament leur préparation du match de la vérité contre le Brésil 

     

    Les Diables Rouges entament mercredi après-midi à Dedovsk leur préparation pour le quart de finale de Coupe du monde qui les opposera au Brésil vendredi soir (20h) à Kazan.

    Roberto Martinez n’attend qu’un nombre de joueurs limités sur le terrain d’entraînement. Le sélectionneur national a mis l’accent sur la récupération après le 8e de finale face au Japon, dans lequel les Diables Rouges n’ont émergé que dans les arrêts de jeu (3-2), après avoir été menés 0-2.

    Les trois entraînements précédant le duel face aux quintuples champions du monde seront surtout axés sur la tactique. Les Diables partiront pour Kazan une demi-journée plus tard qu’initialement prévu, et pourront ainsi s’entraîner trois fois à Dedovsk avant le quart de finale face aux Brésiliens.

    Eden Hazard élu «Homme du match» à deux reprises durant la Coupe du monde: ils ne sont que sept à avoir fait aussi bien!

     

    Cela n’a échappé à aucun supporter ou observateur, Eden Hazard réalise une excellente Coupe du monde. Auteur de deux buts et deux passes décisives, le numéro 10 de Chelsea est le véritable détonateur de l’équipe entraînée par Roberto Martinez.

    Ses prestations de haut vol n’ont d’ailleurs pas échappé à la FIFA qui l’a élu «Homme du match» à deux reprises en seulement trois matches.

    Une performance notoire qu’il ne partage qu’avec six autres joueurs, à savoir Luka Modric, Cristiano Ronaldo, Kylian Mbappé, Luis Suarez et Philippe Coutinho, ainsi que le Russe Denis Cheryshev. Seul Harry Kane, meilleur buteur actuel de la compétition avec six réalisations, a fait mieux avec trois trophées dans son escarcelle.

    On espère désormais que le capitaine des Diables rouges pourra égaler, voire dépasser l’attaquant anglais avant le terme du tournoi.

    par ben.delsaert par le biais de Rossel 7/4/2018 12:54:51 PM
    L’étonnant entraînement de l’équipe du Brésil
     
    Vendredi, la Belgique et le Brésil s’affrontent en quarts de finale de la Coupe du monde 2018. Les deux équipes sont actuellement en pleine préparation de ce match.
    Du côté de la Seleçao, l’entraînement était plutôt particulier ce mercredi matin. Les Brésiliens ont utilisé une technique d’étirement assez peu conventionnelle, mais qui a le don de bien faire rire tout le monde. 
     
     
    Blaise Matuidi avant Uruguay-France : «La France veut aller le plus loin possible"
     
    Blaise Matuidi ne jouera pas contre l’Uruguay en quarts de finale vendredi, car suspendu pour deux cartons jaunes. Il est cependant confiant pour ses équipiers. «On a passé les deux premiers jours à savourer notre victoire sur l’Argentine mais maintenant, on est complètement tourné sur l’Uruguay, avec l’objectif de passer les quarts et de faire le maximum pour cela», déclare Matuidi.  
     
    «On est conscient que ce sera un match très difficile», dit le médian français. «L’Uruguay encaisse très peu de buts, un seul dans cette Coupe du monde, un dans le jeu depuis octobre, cela démontre leur force. Nous, sans prétention, nous sommes capables de mettre en difficulté n’importe quelle équipe grâce aux joueurs de grand talent que nous avons devant. On a pris confiance après le match contre l’Argentine mais on a toujours été les mêmes depuis le début. S’il n’y a pas lieu pour autant de s’enflammer, la pression reste positive, on ne change pas notre manière d’aborder ce match».
    Adil Rami avant Uruguay-France : «Il faut arrêter de nous faire croire que Cavani va jouer»
     
     «Le malheur des uns fait le bonheur des autres: ce n’est pas plus mal qu’il soit blessé, j’ai eu moi aussi une blessure au mollet, s’il joue c’est qu’il aura bien ‘démonté la science’ (fait mieux que les médecins, ndlr), mais il faut arrêter de nous faire croire qu’il va jouer», a dit le défenseur français Adil Rami, mercredi en conférence de presse, au sujet de l’attaquant de l’Uruguay touché à un mollet avant d’affronter les Bleus vendredi en quarts de finale.
     
    Blaise Matuidi, ex-partenaire de l’Uruguayen au Paris SG, s’est moins avancé: «Edinson, je le connais super bien, il ne lâche rien, c’est un gagneur, il fera le maximum jusqu’au dernier instant pour jouer, il va tout donner pour être présent, mais je ne connais pas précisément sa blessure».
    Le capitaine du Japon Makoto Hasebe tire sa révérence internationale
     
    Belgique - Japon aura été le dernier match international de Makoto Hasebe. Le capitaine du Japon a en effet annoncé qu’il prenait sa retraite internationale dans un message posté sur Instagram après l’élimination lundi des Samouraï Bleus en huitièmes de finale du Mondial 2018 par les Diables Rouges (3-2). «J’ai décidé de mettre un point final à ce chapitre de ma carrière en équipe nationale avec ce tournoi», écrit Hasebe, âgé de 34 ans.
     
    Le milieu défensif a joué plus de 12 années en sélection, sous cinq sélectionneurs différents. Il a participé à trois Coupes du monde (2010, 2014 et 2018), atteignant deux fois les 8e de finale et étant sorti au 1er tour en 2014.
    Le départ de Hasebe pourrait bien marquer le début d’un remaniement profond de la sélection, dont la star Keisuke Honda, ancien attaquant de l’AC Milan aujourd’hui âgé de 32 ans, a aussi laissé entendre qu’il allait mettre un terme à sa carrière internationale.
    Seules trois équipes du top 10 du classement FIFA sont en quarts
     
    Sur les huit équipes présentes en quarts de finale, seules trois d’entre elles sont dans le Top 10 du classement FIFA. Et en demi-finales, il n’en restera au maximum que deux. En effet, le match Brésil (2e) – Belgique (3e) verra un membre du Top 3 mondial prendre la porte. La France, 7e, pourrait être l’autre membre du Top 10 à continuer l’aventure. Les cinq autres nations qualifiées ne sont pas forcément si loin des dix premiers. L’Angleterre, le dernier qualifié pour les quarts de finale, se place en 12e position tandis que l’Uruguay est 14e. La Croatie pointe à la 20e place et la Suède est 24e. Seule équipe vraiment surprise en quarts: la Russie. L’hôte de ce Mondial est la nation la moins classée du tournoi, pointant à la 70e place.
     
    La valeur de ce classement est souvent critiquée, car il ne reflète pas forcément la réalité du terrain, certaines nations n’hésitant pas à le «manipuler» en calculant un peu. Le président de la FIFA Gianni Infantino a d’ailleurs annoncé avant le tournoi qu’une nouvelle formule serait d’application dès le premier classement publié à la fin de la Coupe du monde.
    James Rodriguez (Colombie) absent du onze de départ contre l’Angleterre 
     
    Le milieu colombien James Rodriguez, touché au mollet gauche face au Sénégal lors du dernier match du poule, ne figure pas dans le onze de départ qui affronte l’Angleterre, mardi lors du dernier huitièmes de finale du Mondial  2018, selon la composition annoncée par la Fifa.
     
    Pourtant la veille, son sélectionneur José Pekerman avait annoncé que son N.10 n’avait «pas de blessure sérieuse» selon les derniers examens médicaux. Le vainqueur du duel entre la Colombie et l’Angleterre rencontrera la Suède en quarts de finale, samedi prochain à Samara.
     
     

    Andres Iniesta a fait ses adieu à la Roja dans une lettre ouverte: «Nous avons accompli de grandes choses»

     

     

    Andres Iniesta, 34 ans, a fait ses adieux à la sélection espagnole dans une lettre ouverte publiée mardi. L’Espagne a été éliminée aux tirs au but face à la Russie en 8es de finale de la Coupe du monde de football dimanche. C’était le dernier match international d’Iniesta, 130 sélections, champion du monde avec l’Espagne en 2010.

     

    «Je pense avoir été très chanceux de pouvoir vivre l’une des plus belles périodes du football espagnol avec un génération de joueurs qui a été, qui est, exceptionnelle en tous points», a écrit Iniesta dans une lettre ouverte publiée sur les réseaux sociaux mardi.

     

    «Nous avons accompli de grandes choses, des choses dont nous rêvions étant petit. Nous avons aussi connu de grandes déceptions et vécu des moments difficiles. Je voudrais remercier tout le monde de m’avoir aider à devenir un meilleur équipier et un meilleur joueur. Ce fut un honneur de partager ces années avec chacun d’entre vous.»

     

    Andres Iniesta avait débuté en 2006, devenant aussi champion d’Europe en 2008 et 2012. Après avoir fait ses adieux aussi au FC Barcelone après 16 années chez les Catalans, Andres Iniesta poursuivra sa carrière en club à Vissel Kobe au Japon.

    Les chiffres fous de la contre-attaque victorieuse des Diables rouges contre le Japon

    Face au Japon, les Diables ont réalisé une action de génie qui a affolé les statistiques.

    Ce lundi soir sur la pelouse de la Rostov Arena, la Belgique réalisait le comeback parfait en raflant dans les derniers souffles de la rencontre son ticket pour les quarts de finale grâce à une contre attaque splendide déjà inscrite en lettres d’or dans l’histoire des Diables rouges.

    9,94 secondes

    À la 94e minute, sur un corner botté par Keisuke Honda, Thibaut Courtois se saisit du cuir avant de le transmettre rapidement à Kevin de Bruyne. Accompagné par Thomas Meunier, Nacer Chadli et Eden Hazard, le stratège de Manchester City remonte le terrain à toutes enjambées et glisse au moment idoine le ballon à Meunier qui centre en un temps en direction du point de penalty, Lukaku laisse subtilement filer le ballon entre ses jambes pour Chadli qui trouve du pied gauche les filets défendus par Eiji Kawashima. Une contre attaque éclair, une remontée de terrain menée tambour battant qui n’aura duré que 9,94 petites secondes!

    31,5 kilomètres/h

    Nacer Chadli, le héros d’un soir de tout le peuple belge, aura été le point final de cette action collective. Pour être au bon endroit au bon moment, il aura parcouru 82,5 mètres en 9,63 secondes et a atteint une vitesse de pointe de 31,5 km/h avant de marquer le but de la délivrance.

    93 minutes et 43 secondes

    Le pensionnaire de West Bromwich a inscrit le deuxième but de la victoire le plus tardif dans le temps réglementaire d’un match de Coupe du monde à élimination directe, derrière Francesco Totti qui avait marqué contre l’Australie en 2006 après 94 minutes et 24 secondes de jeu.

    Maradona propose ses services à l’Argentine, gratuitement
     
    Diego Maradona, qui a déjà été sélectionneur de l’Argentine entre 2008 et 2010, a déclaré mardi qu’il était prêt à reprendre «gratuitement» les rênes de la sélection, en crise après l’élimination contre la France (4-3) en huitièmes de finale de la Coupe du monde.
     
    «Je dirigerais à nouveau la sélection et je le ferais gratuitement, je ne demanderais rien», a répondu Maradona au présentateur de l’émission de la chaîne Telesur «De la mano del Diez» (de la main de Dieu), qui lui demandait s’il était disposé à assumer de nouveau cette responsabilité. 
     
    «J’espère que Dieu me donnera la force de revenir sur le banc, a poursuivi Maradona. J’ai 57 ans, j’ai vu mon pays être battu par une équipe qui n’est pas l’une des meilleures au monde. Ça fait vraiment mal de voir tout ce que nous avons construit être détruit si facilement».
     
    Luis Suarez craint pour Cavani avant Uruguay/France de vendredi
     
    «Ca peut être difficile» pour l’Uruguayen Edinson Cavani, sorti blessé en huitièmes de finale de la Coupe du monde de football face au Portugal, de se remettre à temps pour le quart face à la France vendredi, a prévenu son compère d’attaque Luis Suarez mardi en conférence de presse. Cavani «est essentiel vu la classe qu’il a comme joueur, vu tout ce qu’il montre à chaque fois qu’il joue en sélection. Ce qu’il fait en général, les efforts physiques, tout le monde les voit et ce qu’il apporte à l’équipe est forcément apprécié», a d’abord salué Suarez.
     
    «Je me joins aux trois millions et quelques de personnes (la population de l’Uruguay, ndlr) qui attendent, je sais que ce n’est pas facile d’avoir une blessure, et que comme il n’y a pas beaucoup de jours, ça peut être difficile en termes de récupération», a encore dit le Pistolero.
     
    «Je sais qu’Edi va avoir l’envie, l’attitude, le dévouement, la force, qu’il va tout faire pour pouvoir être là mais ça ne dépend pas que de lui», a enfin exposé Suarez, alors que l’Uruguay s’est entraîné mardi sans son meilleur buteur du Mondial.
     
    Le capitaine du Nigeria a joué malgré le rapt de son père
     
    John Obi Mikel, le capitaine du Nigeria, a joué la dernière rencontre de poule de la Coupe du monde de football en Russie, face à l’Argentine, en sachant que son père avait été kidnappé.
     
    Quelques heures avant la rencontre à Saint-Pétersbourg, John Obi Mikel a reçu une un appel l’informant du rapt de son père. Il ne pouvait rien dire à la police et une rançon lui était demandée. «Il menaçait de tuer mon père si je disais quelque chose aux autorités», a expliqué le Nigérian, 31 ans, au quotidien britannique The Guardian.
     
    «J’étais sous le choc, mais je devais évaluer si mentalement j’étais prêt à jouer. Finalement, je me suis dit que je ne pouvais pas laisser tomber 180 millions de Nigérians. Je devais me sortir ça de la tête et représenter mon pays. Je ne pouvais même pas le dire à mon entraîneur, seuls mes meilleurs amis le savaient. J’ai joué contre l’Argentine en sachant que mon père était entre les mains de bandits».
    Le Sun fait polémique avec sa Une sur Angleterre-Colombie
     
    Le tabloïd britannique consacre bien évidemment sa Une au huitième de finale entre l’Angleterre et la Colombie, mais avec une référence qui crée la polémique.
     
    Pour illustrer le huitième de finale entre l’Angleterre et la Colombie dans cette coupe du monde 2018, le Sun a choisi une photo d’Harry Kane couvert d’un drapeau anglais. Le titre : « Comme les Three Lions affrontent la nation qui a donné au monde Shakira, du bon café et heu, autre chose, nous disons… GO KANE ! »
    Ce qui interpelle dans le titre du quotidien sont les deux derniers mots, dont la prononciation en anglais donne un jeu de mot peu flatteur pour la Colombie. En effet, la prononciation de « Go Kane » est très proche de « cocaïne ». Une allusion au narcotrafic colombien qui ne doit pas vraiment être appréciée.
    Comment repérer un plongeon en football ?
     
    Dans cette Coupe du monde, plusieurs joueurs, et certains plus que d'autres, se sont illustrés dans l'art du plongeon. L'AFP a publié ce mardi une infographie affichant les signes de chutes simulées.
    La chute numéro trois, le "roulé-boulé", a été admirablement illustrée par le brésilien Neymar au cours de ce Mondial russe face à la Serbie.
     
     
     
    Adam Nawalka, le sélectionneur de la Pologne, quitte son poste
     
    Le sélectionneur de l’équipe de Pologne Adam Nawalka, en poste depuis cinq ans, quittera ses fonctions le 30 juillet, dans le sillage de l’élimination dès le premier tour de la Coupe du monde 2018, a annoncé mardi le président de la Fédération polonaise Zbigniew Boniek.
     
    «Je me sens responsable du fait qu’à la Coupe du monde nous n’avons ni réalisé nos plans ni répondu aux attentes des supporteurs», a justifié Adam Nawalka, en charge depuis le 1er novembre 2013.
     
    En Russie, son équipe a perdu 2-1 contre le Sénégal et 3-0 contre la Colombie, avant de remporter 1-0 son troisième match, contre le Japon.
    Adam Nawalka a estimé que sous sa houlette le football polonais «avait fait un pas en avant» et qu’il quittait son poste «dans la dignité».
    Cavani toujours absent de l’entraînement de l’Uruguay
     
    L’Uruguay s’est entraîné mardi sans son meilleur buteur lors du Mondial, Edinson Cavani, toujours incertain en raison d’une blessure au mollet gauche en vue du quart de finale contre l’équipe de France vendredi.
     
    La Celeste était au complet lors des 15 premières minutes de l’entraînement ouvertes à la presse, à l’exception du «Matador». Lundi soir, sa sélection avait annoncé qu’il souffrait d’une «lésion sans déchirure de fibres musculaires» au mollet gauche, sans préciser s’il serait rétabli ou non pour le match disputé vendredi à Nijni Novgorod.
     
    La tendance n’est pas franchement à l’optimisme, mais le joueur de 31 ans, qui avait «toujours mal» lundi, va «effectuer un travail différencié et une réadaptation physiologique», indiquait la fédération.
    Löw reste sélectionneur de l'Allemagne malgré l'élimination prématurée en Coupe du monde
     
    Le sélectionneur allemand Joachim Löw va rester en poste malgré l’élimination historique de son équipe au premier tour du Mondial 2018 en Russie, assure mardi le quotidien allemand Bild. Après la débâcle, la Fédération allemande (DFB) s’est prononcée pour un maintien de Joachim Löw à la tête de la Mannschaft, mais lui-même a demandé quelques jours de réflexion.
     
    Nommé en 2006 après le Mondial en Allemagne, il a conduit l’équipe dans le dernier carré de tous les tournois depuis, sauf en Russie. Sa carrière a culminé avec le titre de champion du monde au Brésil en 2014. Il est sous contrat avec la DFB jusqu’au prochain mondial, au Qatar en 2022. Au retour en Allemagne, le président de la DFB Reinhard Grindel avait laissé à Löw le choix de son destin, tout en répétant qu’il espérait le garder à la tête de la sélection.
     
    Si les informations de Bild sont exactes, il n’aura donc fallu que six jours au héros de la Coupe du monde 2014 pour prendre sa décision. Le sélectionneur, notait la presse ces dernières heures, n’avait sans doute pas envie de se retirer sur un échec aussi retentissant, lui qui était devenu une icône dans son pays.
     
    Le but de Chadli est le 9e but décisif inscrit dans les arrêts de jeu
     
    Le but de Nacer Chadli inscrit dans les arrêts de jeu de Belgique-Japon en huitièmes de finale de la Coupe du monde lundi à Samara, est déjà le 9e goal, décisif, inscrit à la 90e minute et au-delà dans ce Mondial russe.
     
    C’est presque autant que le nombre total de buts inscrits à la dernière minute et dans les arrêts de jeu lors des cinq dernières Coupes du monde rassemblées, c’est-à-dire dix (dont 4 lors de l’édition 2014 au Brésil).
     
    Nacer Chadli a également inscrit le 2e but vainqueur le plus tardif (dans le temps réglementaire) dans l’histoire de la Coupe du monde à l’occasion d’un match à élimination directe.
    Rafael Marquez a fait ses adieux à la sélection mexicaine
     
    «Ce n’est pas la fin que j’avais imaginée», a concédé Rafael Marquez à l’issue de l’élimination du Mexique en 8es de finale de la Coupe du monde lundi face au Brésil (2-0).
     
    Présent au coup d’envoi contre le Brésil à Samara, Marquez était devenu le premier joueur de champ à être titularisé lors de cinq Coupes du monde différentes. L’autre joueur de champ à avoir participé à cinq phases finales, l’Allemand Lothar Matthäus, n’avait pas connu de titularisation lors de sa première participation, en 1982, mais était monté au jeu à deux reprises.
     
    Marquez est également devenu, à 39 ans et 139 jours, le joueur de champ le plus âgé à être titulaire lors d’un match de Coupe du monde à élimination directe depuis l’Anglais Stanley Matthews (39 ans et 145 jours), lors d’un quart de finale en 1954 face à l’Uruguay.
    Les Japonais nettoient leur vestiaire après leur élimination face à la Belgique
    Ils sont passés tout près d’une qualification pour les quarts de finale, mais les Japonais ont vu la Belgique s’imposer 3-2 dans les derniers instants du match lundi soir.
     
    Après la rencontre, les supporters nippons sont restés fidèles à eux-mêmes et sont restés dans le stade pour nettoyer les tribunes. Durant la phase de groupe, et même déjà lors du Mondial 2014, les supporters japonais s’étaient illustrés par cette habitude qu’ils ont de laisser les lieux propres derrière eux.
     
    Mais lundi soir, les supporters n’étaient pas les seuls à ramasser les déchets. Un tweet publié, et ensuite effacé, par la coordinatrice générale de la FIFA Priscilla Janssens montre que le vestiaire de l’équipe du Japon était nickel après le match. Les « Samouraïs Bleus » ont même laissé un petit mot où il est écrit « merci » en russe.
     
     
     
    Carton d'audience pour le match Belgique-Japon sur TF1
     
    Si l'intégralité des rencontres de la Coupe du monde 2018 est retransmise en Belgique francophone par la RTBF, en France ce sont plusieurs chaînes qui se partagent les matches.
    Sur les 64 rencontres, TF1 n'en diffuse que 28 parmi lesquelles les meilleures affiches. Lundi soir, la chaîne française a donc retransmis le huitième de finale Belgique-Japon. Et c'est un véritable carton d'audience: 10 millions de téléspectateurs.
     
    Les Diables Rouges au repos ce mardi
     
    Le sélectionneur belge Roberto Martinez a accordé un jour de congé à ses Diables rouges mardi. La veille au soir ils avaient repris ensemble le chemin de leur camp de base du Moscow Country Club, après avoir arraché leur ticket pour les quarts de finale du mondial-2018 de football à Rostov-sur-le-Don, en battant in extremis le Japon 3-2 grâce à un but d’anthologie du réserviste Nacer Chadli à la dernière minute.
     
     
    Pas d’entraînement, donc, ni de conférence de presse, a prévenu l’Union belge. Il n’y a rien d’autre au programme que le repos complet du guerrier, du moins pour ce qui concerne le football, contraint de céder la place à divers loisirs et plaisirs.
     
    Il n’empêche que le quart de finale de vendredi soir (20 heures) à Kazan contre le Brésil passe sûrement déjà en boucle dans toutes les têtes, avec sans doute cette évidence pour chacun que pour passer, il faudra mieux défendre, tant sur les flancs que dans l’axe.
    En attendant la remontée des Belges restera dans les annales, tout comme la qualité très imprévue de la réplique japonaise lors de cette rencontre.
     
    Marouane Fellaini : «Je suis content pour le groupe, mais il faudra s’améliorer» 
     
    Auteur du but égalisateur des Diables Rouges, lundi soir face au Japon (3-2), neuf minutes après être monté au jeu à la 65e minute, Marouane Fellaini était heureux d’avoir contribué à la qualification mais aussi conscient qu’il faudra mieux jouer en quart de finale.
     
    «Ce sont des bonnes émotions. Le groupe le mérite. Ce n’est pas 11, 12, 15 joueurs, c’est tout le groupe. Il faut féliciter tout le monde. Cela fait toujours plaisir de marquer. Quand je rentre, j’essaie de faire la différence, d’apporter un plus. J’ai essayé aujourd’hui, je l’ai apporté. Je suis content et je suis content pour le groupe», a-t-il confié au micro de Sporza.
     
    «C’était un peu de nervosité. On n’était pas dans le match. On a commencé timidement. Si on veut battre le Brésil, il faudra monter le niveau de jeu et ne pas jouer comme aujourd’hui. Aujourd’hui, on a vu qu’ils étaient en forme. Ils ont de grands joueurs avec beaucoup d’expérience. Il faudra prêt.»
     
    «Depuis le début de la compétition, il n’y a pas de favori dans ce tournoi. On l’a vu hier avec le Danemark et encore aujourd’hui avec la Belgique. C’était un match très très difficile et (vendredi) ce sera encore plus dur.»
     
    Meunier félicite Roberto Martinez : «Les changements ont apporté quelque chose»
     
    Auteur de l’assist sur le goal décisif de Nacer Chadli à la 90e+4, Thomas Meunier n’a pas manqué de féliciter Roberto Martinez après la victoire 3-2 contre le Japon en huitièmes de finale de la Coupe du monde, lundi à Rostov-sur-le-Don. «Je félicite vraiment le coach pour les changements qu’il a faits, qui ont apporté quelque chose. Les deux buteurs ont travaillé énormément, c’est encore la preuve qu’on est un groupe de 23 joueurs, comme on l’avait déjà vu contre l’Angleterre avec une équipe totalement remaniée», a dit le défenseur belge.
     
    «Au bout d’un moment tu te dis que ça ne veut pas rentrer, mais obligatoirement on va gagner ce match... Ensuite début de deuxième période, 0-1, 0-2, tu te dis: "C’est terminé"», a concédé le latéral du Paris Saint-Germain au micro de BeIn Sports.
     
    «Je nous félicite pour le travail accompli même si ça ne doit pas arriver, honnêtement... Il faut pouvoir surmonter ces moments difficiles et on l’a fait. A 0-2 on se dit que ça va vraiment être compliqué, personnellement à 0-2 je mets le bloc derrière et il n’y a plus rien qui passe, quitte à balancer tous les ballons. Tu souffres un peu mais au moins tu tiens le score, et malgré tout je dois quand même féliciter les Japonais parce qu’ils ont continué à jouer», a ajouté l’ancien joueur du Club de Bruges.
     
    «Nous on a su profiter des espaces. On a aussi utilisé notre taille, plus que favorable, on a eu sur corner beaucoup de deuxièmes ballons dangereux. Ce sont des frayeurs un peu inutiles, on en connaîtra d’autres des moments compliqués, maintenant "focus" sur le Brésil, ça va être une affiche exceptionnelle, c’est maintenant où jamais pour la nation belge de montrer qu’on a le talent et la génération dorée, comme tout le monde la surnomme... On va faire le maximum».
     
    Eden Hazard après la qualification face au Japon (3-2): «On a les joueurs pour changer un match»
     
    Eden Hazard, élu Homme du match, a réagi en conférence de presse après le match: «Pour être honnête, on pensait au match face au pays de Galles il y a deux ans. On a les joueurs pour changer un match, on les a amenés depuis le banc et ils ont fait la différence. On est heureux d’accéder aux quarts de finale».
     
    Et d’ajouter, «la première mi-temps était bien. La deuxième mi-temps, on prend deux buts évitables mais la réaction qu’on a montrée était grande. C’est peut-être ce genre de match qui a montré ce qu’on pouvait faire. Contre le Brésil, ce sera un rêve de jouer ce match. On va se reposer et essayer de gagner ce match».

     
    Thibaut Courtois: «Le but de Vertonghen nous a permis d’y croire encore»
     
    «Après les deux buts encaissés, c’était chouette pour moi de faire un bel arrêt sur le coup franc de Honda et puis de relancer l’action du but», a déclaré Thibaut Courtois au micro de la RTBF. «Je ne crois pas que beaucoup de gardiens vont chercher des ballons comme ça sur un corner à la dernière minute. J’ai ensuite vu Kevin De Bruyne qui courrait et je lui ai donné le ballon.»
     
    Avant ce dénouement heureux pour les Diables, Courtois et ses équipiers ont passé un mauvais moment où ils ont beaucoup douté. «On s’est dit « ’zut’, ça va être compliqué « mais le but de Jan Vertonghen est tombé au bon moment. C’est un but un peu chanceux mais il nous a permis d’y croire et de nous battre jusqu’à la fin. A partir de ce moment-là, les Japonais ont commencé à douter.»
     
    Place à la joie et aux célébrations maintenant pour les Diables mais après cela, il faudra analyser les erreurs commises ce lundi. «Le Japon a bien trouvé les espaces que nous avons laissé. J’ai l’impression que nous étions mieux en place avec la défense à quatre. Ce sont des choses que nous devrons analyser mais maintenant on va fêter cette qualification.»
     
    Kevin De Bruyne après la victoire face au Japon (3-2): «Cette victoire, ce n’est pas un boost»
     
    Malgré une victoire in extremis et au bout du suspense, Kevin De Bruyne est resté serein par rapport au résultat: «Ce n’est pas un cauchemar, on a gagné. Je ne pense pas qu’on a douté après le 0-2. On perd mais on a encore 30 minutes, on marque trois fois. Dans les moments difficiles, on doit mieux jouer».
     
    Et de conclure, «cette victoire, ce n’est pas un boost. Dans le monde du football c’est parfois difficile et on peut perdre mais on doit jouer le match. On sait qu’on doit être patient. La première mi-temps, on ne marque pas mais après le 0-2, on a fait le boulot»
     
    Roberto Martinez : «Ca dit tout sur ce groupe»
     
    «Gagner 3-2 en 8es de finale de la Coupe du monde, ça dit tout sur le groupe de joueurs», a déclaré Roberto Martinez au terme du match remporté in extremis par la Belgique contre le Japon (3-2) lundi soir en huitièmes de finale du Mondial. Le sélectionneur national espagnol est passé tout près d’une énorme désillusion car ses Diables Rouges, menés 0-2, se sont finalement imposés grâce à un but à la dernière seconde de Nacer Chadli.
     
    «C’est ce qui se passe en Coupe de monde. On a été poussés dans nos retranchements, il faut féliciter le Japon, ils ont joué un excellent match. Ils ont été solides et rapides, chirurgicaux même, en contre-attaque», a expliqué le Catalan de 44 ans. 
     
    «Le caractère de notre équipe a été mis à l’épreuve, c’est là qu’on voit l’apport des remplaçants. Il s’agissait aujourd’hui de passer ce tour, et c’est ce qu’on a fait. C’est un jour pour être très fier de notre groupe de joueurs. Cette victoire c’est pour la Belgique, merci pour votre soutien. Il faut continuer de croire en ces joueurs, ils peuvent y arriver. En Coupe du monde, on peut très bien jouer parfois, mais ce n’est pas ça, il s’agit surtout de gagner, de passer, et c’est ce qu’on a montré aujourd’hui, du caractère.»
     
Alimenté par Platform for Live Reporting, Events, and Social Engagement