Sudinfo : l'élection présidentielle américaine en direct

Sudinfo : l'élection présidentielle américaine en direct

    Le décompte final des bulletins de vote par correspondance pourrait être terminé d’ici dimanche dans le comté de Clark, le plus peuplé du Nevada, selon le registraire des électeurs, indique CNN vendredi

    Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden s’adressera aux Américains vendredi soir (dans la nuit, heure belge), alors qu’il a pris la tête de la course contre Donald Trump dans l’Etat-clé de Pennsylvanie.
    Joe Biden a accentué son avance dans le Nevada vendredi, selon un mise à jour du dépouillement des votes dans cet Etat, indique CNN.
    Un porte-parole de Joe Biden a menacé d’«expulser» Donald Trump de la Maison Blanche s’il refusait de reconnaître une défaite, qui semble de plus en plus probable

    La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a qualifié Joe Biden de «président élu» des Etats-Unis, alors qu’il a devancé Donald Trump dans le décompte en cours des votes de plusieurs Etats-clés et qu’aucun vainqueur n’a été encore déclaré. «Ce matin, il apparaît évident que l’équipe Biden-Harris va gagner la Maison Blanche», a déclaré Pelosi. «Le président élu Biden a un mandat solide pour diriger», a-t-elle poursuivi. 

    La cheffe démocrate du Congrès, Nancy Pelosi, qualifie Biden de « président élu »
    FLASH > La Géorgie annonce qu'il faudra recompter, les résultats sont trop serrés!

    Le candidat démocrate à la présidentielle américaine devrait s’exprimer vendredi en journée ou soirée, selon CNN. Joe Biden est passé en matinée juste devant son rival en Pennsylvannie, où moins de 5% des bulletins restaient à dépouiller.

    L’équipe de campagne de Donald Trump a affirmé que l’élection présidentielle américaine n’était «pas finie», au moment où son adversaire Joe Biden était à un pas de la Maison Blanche après être passé devant le président républicain dans l’Etat-clé de Pennsylvanie.

    «Cette élection n’est pas finie. Les projections erronées proclamant la victoire de Joe Biden sont basées sur des résultats loin d’être définitifs dans quatre Etats», a déclaré dans un communiqué Matt Morgan, un responsable de l’équipe de Donald Trump.

    Incroyable ! On apprend à l'instant que Joe Biden est passé devant dans l'Etat de Pennsylvanie. S'il s'impose, il sera le nouveau président des Etats-Unis !
    Selon le Washington Post, le service de protection du président américain et des hautes personnalités du gouvernement va bien renforcer les effectifs d’agents autour de Joe Biden
    Le point sur les cinq Etats où tout se joue:

    - Arizona -

    Onze grands électeurs sont en jeu dans cet État du sud-ouest.

    Joe Biden y enregistre 50,1% des suffrages, contre 48,5% à Donald Trump, soit un écart de 47.000 voix, selon un décompte partiel de 90% des bulletins.

    La chaîne Fox News et l’agence de presse américaine Associated Press (AP) ont jugé dans la nuit de mardi à mercredi que le démocrate avait remporté l’Arizona, estimant impossible que le président rattrape son retard.

    D’autres médias, comme le New York Times ou CNN, préfèrent attendre pour attribuer la victoire dans cet État qui vote traditionnellement républicain.

    Les autorités locales ne pensent pas être en mesure de finaliser le dépouillement avant vendredi probablement.

    - Géorgie -

    Seize grands électeurs en jeu dans ce bastion républicain.

    98% des votes ont été comptabilisés dans cet État du Sud-Est qui a toujours voté républicain depuis 1996.

    L’avance de Donald Trump n’a cessé de fondre depuis mardi soir et Joe Biden est passé devant dans la nuit de jeudi à vendredi: le démocrate a 1.096 voix de plus que Donald Trump, soit 49,4% environ des suffrages chacun.

    - Nevada -

    Six grands électeurs en jeu dans cet État désertique de l’Ouest, dont la plus grande ville est Las Vegas.

    89% des votes ont été comptabilisés dans cet État qui avait choisi Hillary Clinton en 2016.

    Joe Biden y pointe pour l’instant en tête, avec 49,4%, contre 48,5% pour Donald Trump. Cela représente un écart de moins de 11.500 suffrages.

    - Pennsylvanie -

    Vingt grands électeurs en jeu.

    95% des votes ont été comptabilisés dans cet État industriel de la «ceinture de la rouille» du Nord-Est, où les deux candidats ont âprement fait campagne.

    L’avance très importante de Donald Trump le soir de l’élection s’est réduite avec la prise en compte des bulletins envoyés par courrier, et il ne compte plus qu’environ 18.000 voix de plus que son rival (49,5% contre 49,2% pour Joe Biden).

    La domination probable des bulletins démocrates parmi ceux envoyés par courrier et restant à compter va probablement faire basculer le résultat en faveur du démocrate, selon les médias américains.

    - Caroline du Nord -

    Quinze grands électeurs en jeu.

    95% des votes ont été comptabilisés dans cet État du Sud-Est, traditionnellement républicain.

    Avantage pour l’heure à Donald Trump (50,0%) sur Joe Biden (48,6%), soit une avance d’environ 77.000 suffrages.

    Mais les votes par correspondance envoyés au plus tard le jour de l’élection - le 3 novembre - y sont acceptés s’ils arrivent dans les neuf jours suivants.

    Joe Biden accroît son avance en Géorgie
    Le candidat démocrate a creusé l'écart avec Donald Trump dans l'Etat de Géorgie, rapporte CNN. Joe Biden a désormais près de 1.096 voix d'avance sur le candidat républicain. 

    S'il gagne, il sera le premier démocrate à gagner en Géorgie depuis Bill Clinton en 1992.
     
    Trump s'est encore exprimé sur Twitter. Et a encore été signalé par le réseau social...
    "JE GAGNE facilement la présidence des États-Unis avec les votes légaux. Les OBSERVATEURS n'étaient pas autorisés, de quelque manière que ce soit, sous quelque forme que ce soit, à faire leur travail et, par conséquent, les votes acceptés après cette période doivent être considérés comme des VOTES ILLÉGAUX. La Cour suprême américaine devrait décider!"
    Le point dans les Etat-clés à 11H :
    Arizona: 11 grands électeurs en jeu. Joe Biden y remporte 50,1% des suffrages, contre 48,5% à Donald Trump, selon un décompte partiel de 90% des suffrages. Une avance de 47.000 voix, mais qui diminue. Fox et l’Agence de Presse américaine Associated Press (AP) ont jugé dans la nuit de mardi à mercredi que le démocrate avait remporté cet Etat de l’Ouest, estimant impossible que le président rattrape son retard. D’autres médias, comme le New York Times ou CNN, préfèrent attendre pour attribuer la victoire dans cet Etat qui vote traditionnellement républicain. Les autorités locales ne pensent pas être en mesure de finaliser le dépouillement avant vendredi probablement.

    Géorgie: 16 grands électeurs en jeu. 99% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est qui vote traditionnellement républicain. Donald Trump y faisait la course en tête depuis mardi soir, mais il a été dépassé ce vendredi matin par Joe Biden, qui le devance maintenant de 917 voix! Les deux candidats ont tous les deux 49,4% des suffrages.

    Nevada: 6 grands électeurs en jeu. 89% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat désertique de l’Ouest, qui avait choisi Hillary Clinton en 2016. Joe Biden y pointe pour l’instant en tête, avec 49,4%, contre 48,5% pour Donald Trump. Cela représente un écart de moins de 12.000 suffrages.
    Pennsylvanie: 20 grands électeurs en jeu. 95% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat industriel de la «ceinture de la rouille» du Nord-Est, où les deux candidats ont âprement fait campagne. L’avance confortable de Donald Trump s’est réduite à presque rien, et il conservait toujours 18.000 voix de plus que son rival (49,5% contre 49,2% pour Joe Biden). Il reste quelques centaines de milliers de bulletins à dépouiller, tous arrivés par courrier, une modalité beaucoup plus utilisée par les électeurs démocrates, ce qui pourrait, selon les médias américains, inverser le résultat final.

    Caroline du Nord: 15 grands électeurs en jeu. 95% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est, traditionnellement républicain. Avantage pour l’heure à Donald Trump (50,0%) sur Joe Biden (48,6%), soit une avance d’environ 77.000 suffrages. Mais les votes par correspondance envoyés au plus tard le jour de l’élection – le 3 novembre – y sont acceptés s’ils arrivent dans les neuf jours suivants.
    FLASH > Le démocrate Joe Biden a pris la tête dans l'État de Géorgie, a rapporté CNN ce vendredi matin !
    Joe Biden prend la tête dans l’Etat-clé de Géorgie, annonce CNN sur base de ses projections. L’Etat compte 16 grands électeurs et pourrait faire clairement pencher la balance vers le candidat démocrate. Selon la source, Biden en avait déjà 253 ou 264.

    L'ancien vice-président de Barack Obama a désormais 917 voix d'avance !

    Il y a quatre ans, Trump a battu Hillary Clinton en Géorgie de cinq points de pourcentage.
    Il y a seize votes électoraux en Géorgie.
    L'écart se réduit encore en Géorgie : plus que 463 voix d'écart entre Trump et Biden !
    1700 bulletins de vote par correspondance retrouvés par la poste en Pennsylvanie
    La poste américaine dit avoir reçu quelque 1.700 bulletins de vote par correspondance, vendredi, dans l’Etat crucial de Pennsylvanie, où les résultats serrés maintiennent le suspense sur l’issue de l’élection présidentielle. Ces bulletins tardifs seront remis aux bureaux de dépouillement, a assuré le service postal.
    La poste américaine, l’USPS, «passe le balai» dans les bureaux de poste de chaque État qui autorise le comptage des bulletins de vote envoyés par correspondance, même arrivés après le jour de l’élection. 
    Ainsi, en Caroline du Nord et en Pennsylvanie, les bulletins oblitérés avant ou le jour des élections peuvent être comptabilisés, selon la loi de ces États, s’ils sont reçus jusqu’au 6 novembre. Dans le Nevada, ils peuvent être pris en compte jusqu’au 10 novembre.
    Vendredi, le service postal américain dit avoir reçu 1.070 bulletins de vote dans un centre de tri de Philadelphie, 330 à Pittsburgh et encore 266 à Leigh Valley. Ces bulletins doivent être remis aux bureaux de dépouillement de l’Etat crucial de Pennsylvanie au plus tard vendredi soir pour être valides.
    Si Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama, remporte cet Etat industriel, il deviendra le 46e président américain. Les 20 grand électeurs de cet Etat lui permettraient en effet de franchir le seuil «magique» de 270 --la majorité du collège électoral-- qui le propulserait à la Maison Blanche et ferait de Donald Trump le président d’un seul mandat. Vendredi, les deux candidats étaient au coude à coude dans cet Etat crucial. 
     
    Après le point, les scénarios restants : une égalité encore possible !

    > Joe Biden président si…

    – il remporte la Pennsylvanie

    – il remporte deux des quatre Etats suivants : Nevada, Arizona, Géorgie, Caroline du Nord 

    > Trump président si…

    – il remporte la Pennsylvanie, la Géorgie, l'Alaska (3 grands électeurs qu'il est certain de remporter) et deux des trois Etats suivant : Nevada, Arizona, Caroline du Nord

    > Egalité si…

    – Biden remporte la Géorgie, Trump tous les autres Etats restants. Les deux candidats auraient alors 269 grands électeurs chacun.

    Attention toutefois. Il faut noter que l’Arizona (11 grands électeurs) est déjà considéré comme remporté par Joe Biden par deux grands médias américains (l’agence AP et Fox News), ce qui changerait évidemment tous ces scénarios...

    On approche de la fin ! Biden plus proche que jamais de Trump en Georgie (99% des votes dépouillés) et Pennsylvanie (95%)
    Le point dans les Etats-clés ce matin à 9h00 :

    Arizona: 11 grands électeurs en jeu. Joe Biden y remporte 50,1% des suffrages, contre 48,5% à Donald Trump, selon un décompte partiel de 90% des suffrages. Une avance de 47.000 voix, mais qui diminue. Fox et l’Agence de Presse américaine Associated Press (AP) ont jugé dans la nuit de mardi à mercredi que le démocrate avait remporté cet Etat de l’Ouest, estimant impossible que le président rattrape son retard. D’autres médias, comme le New York Times ou CNN, préfèrent attendre pour attribuer la victoire dans cet Etat qui vote traditionnellement républicain. Les autorités locales ne pensent pas être en mesure de finaliser le dépouillement avant vendredi probablement.

    Géorgie: 16 grands électeurs en jeu. 99% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est qui vote traditionnellement républicain. Donald Trump y fait la course en tête depuis mardi soir, mais son avance s’est réduite et il n’a plus que 660 voix d’avance sur Joe Biden avec 49,4% pour les deux candidats!

    Nevada: 6 grands électeurs en jeu. 89% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat désertique de l’Ouest, qui avait choisi Hillary Clinton en 2016. Joe Biden y pointe pour l’instant en tête, avec 49,4%, contre 48,5% pour Donald Trump. Cela représente un écart de moins de 12.000 suffrages.

    Pennsylvanie: 20 grands électeurs en jeu. 95% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat industriel de la «ceinture de la rouille» du Nord-Est, où les deux candidats ont âprement fait campagne. L’avance confortable de Donald Trump s’est réduite à presque rien, et il conservait toujours 18.000 voix de plus que son rival (49,5% contre 49,2% pour Joe Biden). Il reste quelques centaines de milliers de bulletins à dépouiller, tous arrivés par courrier, une modalité beaucoup plus utilisée par les électeurs démocrates, ce qui pourrait, selon les médias américains, inverser le résultat final.

    Caroline du Nord: 15 grands électeurs en jeu. 95% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est, traditionnellement républicain. Avantage pour l’heure à Donald Trump (50,0%) sur Joe Biden (48,6%), soit une avance d’environ 77.000 suffrages. Mais les votes par correspondance envoyés au plus tard le jour de l’élection – le 3 novembre – y sont acceptés s’ils arrivent dans les neuf jours suivants.

    Les trois grands électeurs de l’Alaska n’ont pas encore été attribués, mais aucun démocrate ne s’y est imposé depuis des décennies et l’issue du scrutin n’y fait aucun doute.

    Chaque Etat attribue un certain nombre de grands électeurs. Biden a 253 ou 264 grands électeurs, selon que l’on inclut ou non l’Arizona (11 grands électeurs), considéré comme gagné par deux médias (l’agence AP et Fox News), mais pas par les autres qui estiment l’issue encore incertaine, en raison du nombre de bulletins restant à compter et du resserrement observé ces dernières heures. Trump en a 214.

    Il en faut 270 pour accéder à la Maison Blanche.

    Cette nuit, des télévisions américaines ont coupé l’allocution de Trump en fustigeant un «tissu de mensonges»

    Il prenait la parole pour la première fois depuis la nuit de l’élection présidentielle mais plusieurs télévisions américaines ont décidé jeudi soir d’interrompre la diffusion d’une allocution du président Donald Trump, estimant qu’il faisait de la désinformation.

    Alors que le dépouillement des voix se poursuit, M. Trump venait de dire, depuis la Maison Blanche, qu’il allait gagner « facilement » si « les votes légaux » étaient comptés, mais que si l’on incluait « les votes illégaux », les démocrates pouvaient « essayer de nous voler l’élection ».

    Très vite, la chaîne MSNBC a cessé sa diffusion en direct. « Bon, nous voilà encore dans la position inhabituelle de (devoir) non seulement interrompre le président des Etats-Unis, mais aussi de corriger le président des Etats-Unis », a lâché le présentateur, Brian Williams.

    Les chaînes NBC News et ABC News ont elles aussi interrompu la diffusion de cette conférence de presse qui n’en fut finalement pas une, puisque le président a quitté le pupitre sans prendre de questions.

    CNN a elle décidé de ne pas couper le micro à Donald Trump, mais son présentateur vedette Jake Tapper a enchaîné avec une condamnation sans appel du chef de l’Etat. « Quelle triste nuit pour les Etats-Unis d’Amérique de voir leur président (…) faussement accuser les gens d’essayer de voler l’élection », a-t-il déclaré, en fustigeant un « tissu de mensonges ».

    Le Secret Service envoie des hommes supplémentaires pour s’occuper de la sécurité de Joe Biden.

    Par précaution, le Secret Service, qui s’occupe de la sécurité du président et de ses proches, a envoyé des hommes supplémentaires chez le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden à Wilmington, Delaware.

    Pendant la campagne et les élections, Biden était déjà protégé par le Secret Service. La sécurité autour de lui a été augmentée, mais n’est pas encore au même niveau que celui du président Donald Trump.

    Le Secret Service a refusé de commenter. « Nous ne divulguons pas le comment et le quoi de la sécurité des candidats. »

    La police déjoue un projet d’attaque contre un site de comptage des votes à Philadelphie!

    La police de la ville américaine de Philadelphie a arrêté deux hommes après avoir appris qu’une attaque armée s’y préparait contre un centre de dépouillement des bulletins de vote de la présidentielle, a rapporté vendredi le journal Philadelphia Inquirer.

    Les enquêteurs sont passés à l’action jeudi soir, après avoir reçu une information sur le déplacement suspect d’un véhicule de marque Hummer, occupé par plusieurs personnes armées de fusils d’assaut AR-15.
    Ce véhicule, immatriculé dans l’Etat de Virginie, s’est rendu jusqu’à Philadelphie, la plus grande ville de l’Etat électoralement clé de Pennsylvanie, précisément jusqu’au Centre des conventions où sont actuellement comptés les bulletins de vote de la présidentielle.

    Les policiers sont intervenus peu après 22H00 et ont interpellé deux hommes à proximité du Hummer, a précisé le Philadelphia Inquirer. Le véhicule était porteur d’autocollants affichant des messages associés à QAnon, un mouvement complotiste d’extrême droite supporter de Trump.
    Le président Donald Trump, dans l’obligation de remporter la Pennsylvanie s’il veut conserver la Maison Blanche, a appelé mercredi et jeudi à l’arrêt du décompte des bulletins dans cet Etat.
    Le commentaire de la chaine CBS après le discours de Trump : "Après avoir fait une série de fausses déclarations sur les résultats des élections et la fraude électorale, le président Trump met fin au point de presse de la Maison Blanche sans répondre aux questions des journalistes"
    En attendant, les dépouillements continuent en Géorgie et en Pennsylvanie, où l'avance de Trump se réduit à presque rien. Ces deux Etats pourraient définitivement donner la victoire à Biden si ce dernier finit par l'emporter
     
    Donald Trump était encore en roue libre, avec des graves accusations sans preuve. Face à ce discours, du côté des médias américains, MSNBC a coupé la conférence de presse après 40 secondes pour le corriger. Sur CNN, tout a été diffusé mais les journalistes ont fait du fact-checking en direct... ABC a aussi interrompu le flux : "Il a fait beaucoup, franchement, de fausses accusations, des affirmations sans fondement. Et ce n'est pas partisan, c'est juste dire le fait."

    En résumé : Donald Trump a répété cette nuit qu’il allait gagner l’élection présidentielle américaine, que les démocrates essaient de lui «voler» selon lui. Il a crié au complot contre lui. Il a déroulé le même argumentaire que lors de sa première intervention au soir du 3 novembre, sans apporter de preuves de ses graves accusations de fraude électorale.

    Conférence de presse terminée. Il ne répond pas aux questions des journalistes en face de lui. Trump sur la défensive.
    Trump : "Il faut compter tous les bulletins légaux. Il faut une élection honnête, un dépouillement honnête avec des gens honnêtes . Et je pense que nous remporterons les élections. Nous avons des preuves. Il y aura des recours, même peut-être que nous irons devant la Cour suprême. Je vous avais dit depuis des mois que le vote par correspondance serait un désastre. Nous ne pouvons pas accepter ça dans notre pays"
    Trump se répète inlassablement : tout le monde est corrompu et on lui vole l'élection.
    Trump : "C'est une machine démocrate corrompue"
    Trump : "On a beaucoup d'informations qui remontent..."
    Trump : "C'est sans précédent dans l'Histoire américaine."
    Trump : "Nous ne voulons pas que cette élection soit volée et que nos électeurs soient réduits au silence. Je suis inspiré par ces gens qui nous envoient des messages et s'expriment... Ces gens (mes supporters) savent ce qu'il se passe. Ils (les démocrates) essayent de truquer cette élection. (...) "
    Trump énumère tous les Etat où il menait avec un écart important et où tout s'est resserré à cause du dépouillement des votes par correspondance
    Trump : "Le vote par correspondance est corrompu (...) On était en tête en Caroline du Nord de loin et puis maintenant on mène toujours mais de beaucoup moins... Ailleurs ils continuent à trouver des bulletins de vote. On a déposé des recours"
    Trump : "On avait prévu que je perdrai la Floride alors que j'ai gagné facilement. L'Ohio aussi je l'ai remporté facilement. Ces gens là le savaient. Ils voulaient empêcher les gens de voter..."
    Trump : "Il y a énormément d'électeurs non blancs qui ont voté pour moi. C'est sans précédent. Les démocrates représentent les grandes fortunes, les entreprises de la tech'... Il y a eu des interférences dans le processus électoral"
    Trump : "Nous n'avons perdu aucun siège à la Chambre"
    Trump : "Il s'agit de l'intégrité de l'élection. Si on compte les bulletins légaux je gagne facilement. Si on compte les bulletins illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l’élection. Nous avons eu une victoire historique malgré l'ingérence. Les sondages se sont trompés et sont ridicules. Il n'y a pas eu de vague bleu. Mais il y a eu en fait une vague rouge massive. Les médias ont reconnu ce fait. On a gardé le Sénat."
    Que va dire Trump dans quelques instants ? Son fils Donald Junior pense que  "la meilleure chose pour l'avenir de l'Amérique est que Trump aille à la guerre totale sur cette élection". "Il est temps de nettoyer tout ca et arrêter d'avoir l'air d'une république bananière" a tweeté le fils du président.
Alimenté par Platform for Live Reporting, Events, and Social Engagement